· 

Interview d'une pratiquant d’aïkido santé

C'est après une longue initiation au shiatsu dans l'école où elle enseigne, qu'Etsuko m'a permis de luis posé quelques questions.

 

Bonjour Etsuko, Peux tu te présenter ?

Je  m'appelle Etsuko, je vis en France depuis 47 ans, et je suis également artiste potier et pratiquante de  shiatsu. 

 

Depuis quand pratique tu l’aïkido ?

J’ai commencé l’aïkido il y a un an.

 

Pourquoi as tu commencé à pratiquer cet art martial ?

J’ai toujours aimé les arts martiaux, on me dit souvent que j’ai l’âme d’un samouraï, même si la fonction de samouraï était interdite aux femmes. Par mon port de lunette, je ne peux faire ni chute, ni combat .  j’ai donc commencé par du karaté en kata, que j’ai arrêté après 3 ans suite à un genou récalcitrant.  J’ai donc par la suite pratiqué le Tai-chi-shuan. Puis je voulais pratiquer du jujitsu suite à une démonstration en Suisse, mais je ne trouvais pas de club. Le hasard a fait que mon chemin rencontre celui d’Emiko, qui m’a proposé le cours d’aïkido sans chute à Pantin, j’ai donc commencé ce sport. Par la suite, j’ai aussi commencé à pratiquer le jujitsu, au dojo des bancs manteaux. Ma chance est que l’aïkido et le jujitsu ne se déroulent pas en même temps. Je peux donc pratiquer ces deux sports, en plus de mes autres activités.

 

Qu’est ce que tu apprécie dans la pratique de l’aïkido à Pantin ?

Je tiens tout d’abord à préciser que je regrette qu’on ne soit pas plus nombreux, car Emiko sensei est une très grande professeur. Par son grand calme, elle a réussi à me faire comprendre ce qui caractérise l’aikido, c’est à dire le  MAAI ( 間合い) qui est la notion primordiale de l’aïkido. A mon âge avancé, cela est très important de ne pas perdre a notion de l’espace, de longueur et de force.

 

Peux tu nous expliquer en quoi le MAAI caractérise l’aïkido ? 

L’aïkido insiste sur la perfection du mouvement et sur la protection de Torii, il ne faut pas oublier que Torii n’attaque pas, mais un utilisateur de l’énergie d’attaque de uke. Cette utilisation de la force adverse implique que le respect du MA est primordial, pour utiliser l’énergie de uke de façon optimale. A l’inverse, le karaté insiste sur la rapidité du mouvement, le jujitsu sur la précision des prises ce qui le rapproche du shiatsu.

 

Peux tu me préciser ta dernière pensée ?

Le jujitsu agit sur des point de contrôle que je connais bien comme pratiquant de shiatsu depuis une quinzaine d’année. Mais le calme, la patience  et la sérénité de la pratique de l’aïkido me font penser à la cérémonie du thé.  Néanmoins, ce ne sont pas les seuls points communs. Tous les arts Japonais ont ceci de commun que c’est avant tout un combat intérieur contre soi même.  J’ai déjà vu une demonstration de karaté en plein milieu d’un concert. C’est l’exemple même de la dénaturation occidentale de certains arts martiaux. Je ne renie pas la beauté du show, ni sa sportivité, mais les arts martiaux ne sont pas des shows, mais de l’étude sur le corps, son anatomie, ses mouvements et son espace.

Notre page Facebook

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.